Ateliers d’écriture

Qu’est-ce qu’un atelier d’écriture ?

Un atelier d’écriture rassemble plusieurs personnes – au maximum entre 12 et 15 généralement – qui se réunissent autour d’un animateur / d’une animatrice. Leur but commun : écrire.

Un atelier peut être ponctuel, être une expérience unique, ou bien faire partie d’un processus plus long et être régulier – avoir lieu chaque semaine par exemple.

Selon les demandes, il peut se pencher sur un genre littéraire particulier (la correspondance, la biographie…), sur un thème (les saisons, un événement historique, les animaux…), etc. Les possibilités sont presque infinies. Il peut être très ludique ou plus exigeant, par exemple dans le cas d’un atelier d’écriture longue qui s’adresse à des adultes.

1367660777_83292

Qui peut participer à un atelier d’écriture ?

Presque tout le monde. La seule condition est de pouvoir tenir un crayon et tracer des mots.

Et si jamais un handicap physique l’en empêche, rien n’interdit au participant de dicter à une autre personne qui lui servira de relais vers l’écrit. Il est possible de faire son premier atelier d’écriture très jeune, cela deviendra alors l’espace de création d’un conte dessinée, ou de la découverte de la calligraphie par exemple.

Les participants d’un atelier d’écriture peuvent faire partie d’une même tranche d’âge pour que le thème de l’atelier soit plus en accord avec leurs centres d’intérêt : par exemple les personnes de plus de 60 ans ont un faible pour la biographie (et l’autobiographie), les adolescents, eux, préféreront un travail sur l’imaginaire.

Toutefois, cela ne doit pas empêcher de créer un groupe de participants plus hétéroclite : l’écriture est inter-générationnelle et permet de rassembler des personnes d’horizons très divers dans une même direction.

Où se déroule un atelier d’écriture ?

Il est préférable que le lieu de cette rencontre soit confortable. On veillera par exemple à ce que ça ne se déroule pas dans une salle de classe mais plutôt dans un CDI lorsque l’atelier a lieu dans un environnement scolaire. Il peut être agréable de le faire à l’extérieur par beau temps, mais rien ne remplace le confort d’écriture que peuvent représenter un table et une chaise… Dans ce dernier cas, on formera un cercle ou un U avec les différentes tables pour que les participants puissent tous se voir, ce qui facilitera le moment de la lecture et créera une atmosphère plus conviviale.

Quel est le déroulement d’un atelier d’écriture ?

Cela dépend vraiment et change d’un atelier à l’autre. Toutefois, on peut retrouver un schéma type. Tout d’abord, les participants s’installent, l’animateur explique le fonctionnement et le thème de l’atelier du jour, et énonce les rares règles à suivre : les lectures des textes sont encouragées mais jamais obligatoires, et il est demandé à tous de faire preuve de bienveillance et de respect les uns envers les autres.

Si c’est une première rencontre ou un atelier ponctuel, tout le monde se présente à l’occasion d’un premier moment d’écriture (par exemple un anagramme sur son prénom). Le reste de la séance sera un enchaînement de propositions d’écriture et de lectures. Pourquoi « proposition » et non pas « exercice » ou « contrainte » d’écriture ? Car rien ne doit empêcher la création. Si une consigne bloque le participant, celui-ci a toute liberté pour se la réapproprier, la modifier quelque peu, ou même la contourner. Les moments de lecture sont réalisés différemment à chaque étape et sont un moment de partage : l’un donne son texte, les autres peuvent lui faire des retours, en toute bienveillance encore une fois.

Les propositions d’écriture durent entre 5 et 20 (voire 30) minutes, elles peuvent être indépendantes les unes des autres, ou bien se suivre pour arriver à un but final, un texte unique, etc.

1367661618_90498

Quel est le rôle d’un animateur ?

L’animateur, ou l’animatrice, donne vie à cet atelier : c’est lui qui prépare en amont toutes les propositions d’écriture, les modes de lectures. Parfois, c’est même lui qui choisit le thème de l’atelier, quand ce n’est pas la structure cliente qui lui a demandé. Il doit s’adapter à toutes les demandes, tous les publics mais aussi toutes les contraintes de temps et de lieux. Son rôle est, comme son nom l’indique, d’animer : il doit veiller à ce que tous les participants se sentent à l’aise, il doit faire respecter les rares règles d’un atelier d’écriture, et surtout il fait en sorte que tout cela se déroule dans la convivialité et la compréhension.

A quoi sert un atelier d’écriture ?

Un atelier d’écriture peut amener beaucoup de choses à ses participants.

Il y a tout d’abord, bien sûr, ce rapport à la langue française et la graphie, qui peut parfois être houleux – notamment chez les plus jeunes. Un atelier est là pour décomplexer vis-à-vis de cette relation perçue parfois de façon trop scolaire : avec l’aide de l’imagination, les participants prennent peu à peu confiance en eux, quand ils s’aperçoivent qu’en effet, eux aussi peuvent écrire, être à l’origine d’une œuvre originale, même de quelques lignes. L’orthographe ne doit pas être un tabou, et c’est un sujet qu’il ne faut pas hésiter à aborder en atelier si jamais cela crée des tensions et empêche la création.

L’atelier d’écriture est aussi un lieu de cohésion sociale, propice aux rapprochements, à la naissance de liens entre les participants. Cela ne doit jamais être un moment pénible mais un espace de passion, de partage, de convivialité, de sourires.

C’est un lieu unique et riche, un instant hors du temps, qui n’amène pas la culture, mais la créer.

Bref, un atelier permet de s’amuser, de se concentrer, de s’ouvrir aux autres, de se découvrir soi-même. C’est un espace de liberté, une liberté maîtrisée, mais qui ouvre d’immenses possibilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>